Des Cantonniers à Calgary

Par Ligue Midget AAA du Québec-vendredi 27 Juil 2018

CALGARY – D’un parcours marqué de succès en séries éliminatoires, qui a pris fin à une victoire seulement d’une médaille d’or au Championnat national midget du Canada, à une place au sein des meilleurs du pays au camp national de développement des moins de 17 ans du Canada, cinq membres des Cantonniers de Magog ont été occupés ces derniers mois.

Charles Beaudoin, Isaac Belliveau, Patrick Guay, Marshall Lessard et William Villeneuve forment le deuxième plus gros contingent de joueurs de toutes les équipes de club sur la glace à Calgary. Seuls les Marlboros de Toronto, avec sept, ont plus de représentants.

Ces patineurs ont vécu l’expérience de la Coupe TELUS il y a à peine trois mois, où ils ont baissé pavillon au compte de 5-1 en finale nationale contre les Hounds de Notre Dame.

« Ça a été un peu difficile à digérer cette défaite en finale face à Notre Dame, mais nous avons bien fait la saison dernière et nous sommes vraiment fiers », confie Villeneuve. « Il y avait une très bonne chimie au sein de l’équipe et c’est super de me retrouver ici (au camp) avec quatre de mes coéquipiers. »

Magog a brillé dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec, terminant au premier rang du classement grâce à une fiche de 27-7-6 et au plus haut total de buts pour, avec 161; Guay a mené la charge avec une récolte de 64 points, ce qui lui a valu le deuxième rang du circuit, tandis que Villeneuve a été premier de classe chez les arrières avec 34 points.

Magog n’a eu qu’une ombre à son tableau en demi-finale, survivant à une série de sept matchs pour éliminer Châteauguay, avant de balayer Trois-Rivières en quatre parties pour ainsi remporter le titre de la LHMAAAQ, le deuxième de son histoire, et obtenir son laissez-passer pour le tournoi dans le Nord de l’Ontario.

Une saison prolongée a signifié une courte saison morte, encore plus pour les joueurs invités à Calgary – les joueurs sont arrivés au camp seulement 83 jours après le match pour la médaille d’or de la Coupe TELUS.

Mais avec des postes à l’enjeu en vue du Défi mondial de hockey des moins de 17 ans, le repos est le dernier de leurs soucis.

« Je me sens extrêmement privilégié », affirme Villeneuve à propos de son invitation au camp. « Je pense que c’est un plus d’être ici après notre belle saison. Avoir du plaisir, apprendre le plus possible, passer du bon temps ici… je suis très fier de me retrouver à ce camp.

« C’est un rêve de représenter son pays; quand j’étais plus jeune, je suivais le Mondial junior et des événements du genre. Et maintenant je suis ici et je vais faire tout ce que je peux pour y arriver. »

Guay sait particulièrement ce qu’il faut pour connaître du succès sur la scène internationale – sa sœur aînée, Alexie, a porté l’uniforme rouge et blanc en janvier dernier au Championnat mondial féminin des M18 2018 de l’IIHF, présenté en Russie, revenant à la maison avec une médaille de bronze au cou.

« Elle m’a seulement dit que je devais travailler fort durant toute la semaine pour me tailler une place et que le niveau de compétition était très élevé au niveau international », explique-t-il. « J’ai trimé dur et j’ai fait de mon mieux sur la glace, comme elle l’a fait au tournoi des M18. »

Lorsque le camp prendra fin, un autre nouveau chapitre s’amorcera pour ces cinq porte-couleurs des Cantonniers. Ils ont été des sélections hâtives du repêchage de la LHJMQ – Villeneuve a été choisi deuxième au total par Saint John, suivi de Guay (5e), Beaudoin (11e), Lessard (16e) et Belliveau (25e) – et ils se rendront à leur camp d’entraînement à la mi-août.

Même s’ils seront dispersés au Québec et dans le Canada atlantique, leur amitié restera bien vivante. Gagner des championnats, ça rapproche davantage les coéquipiers et ceux qui se décrivent comme de « meilleurs amis » ont créé un lien que même la distance ne pourra briser.

« Nous prendrons chacun notre chemin dans le junior, mais nous allons rester en contact et nous entraider », explique Villeneuve. « Nous savons que ce ne sera pas facile dans cette ligue à 16 ans; nous passerons des moments difficiles, mais je sais que la prochaine année sera bénéfique pour nous et nous allons assurément rester des amis. »

« Nous sommes comme une grande famille. »

Source : Ali Wilson – Hockey Canada