Le manque d’opportunisme coule les Grenadiers

Par Ligue Midget AAA du Québec-samedi 08 Sep 2018

CHÂTEAUGUAY – Vendredi c’était le match d’ouverture local des Grenadiers de Châteauguay. La troupe de Jonathan Bussière s’est inclinée par la marque de 3 à 1 face aux Riverains du Collège Charles-Lemoyne devant une foule de 917 spectateurs présents au Centre Multisports.

Avant le match le pilote Jonathan Bussière a fait part de ses impressions. « Nous avons peaufiné nos systèmes que l’on a déjà entamés depuis quelques semaines. Mes joueurs sont concentrés sur les bonnes choses. Je m’attends à un niveau d’énergie élevé ce soir. Ça va être important de contrôler nos émotions. J’ai sensibilisé les gars. »

« Les Riverains du Collège Charles-Lemoyne sont une formation que l’on a vu deux fois lors de notre camp d’entraînement. Dany Groulx a fait du bon travail en préparant ses joueurs. Ils ont joué la semaine dernière et ils ont perdu 5-2 contre les Chevaliers de Lévis. Je m’attends à une vive opposition ce soir », de terminer le coach.

Une équipe compétitive

Les Riverains du Collège Charles-Lemoyne représentent une formation qui a beaucoup de potentiel avec deux arrières de premier plan en Noah Warren et Emmanuelson Charbonneau.

De plus, ils alignent un attaquant de premier plan en Owen Stammer qui est bien secondé par Frédéric Latendresse et Francis Langlois.

Également, mentionnons qu’ils ont dans leur alignement Thomas Denis qui est le fils de l’ancien gardien de but bien connu Marc Denis que l’on voit comme analyste à RDS.

C’est Hugo Chiasson qui est de nouveau envoyé désigné dans la mêlée, son vis-à-vis est Kevyn Brassard.

En première période, les chances de marquer sont peu nombreuses.

Les locaux ratent une occasion en or de prendre les devants. Alors que Frédérick Latendresse est au cachot pour avoir accroché. Charles-Olivier Nadeau a une opportunité d’ouvrir la marque, mais est incapable d’en profiter.

Quelques instants plus tard, le gardien Hugo Chiasson s’illustre face aux dangereux Owen Stammer.

Alors qu’il reste 5 minutes à faire au cadran, les locaux manquent d’opportunisme. Hugo Audette et James Logan s’amènent à deux contre un. Audette opte pour un lancer, mais Brassard est bien sorti pour couvrir son angle.

Puis, à 3:23, on assiste à un jeu similaire.  C’est au tour de Gabriel Bousquet et d’Alex Larocque de bénéficier d’un surnombre, mais encore une fois c’est le même résultat. Bousquet opte pour un tir qui est repoussé du bâton par le # 1.

Avec 2:53 à faire, Hugo Chiasson brille alors qu’il y va d’un arrêt allongé de tout son long.

Mais le # 33 vient bousiller ce bel effort. Alors qu’ils évoluent en supériorité numérique, les visiteurs prennent les devants. Le défenseur William Minville décoche un tir du point d’appui que Chiasson a déjà mieux paru.

Les Riverains retraitent au vestiaire en avance par un but.

En période médiane, les locaux se retrouvent en infériorité numérique, mais l’unité défensive est efficace. Olivier Nadeau se sacrifie pour l’équipe sur une puissante frappe de Charbonneau.

À mi-chemin de l’engagement Chiasson est solide gardant son équipe dans le match, stoppant Anthony Pronovost complètement seul.

En fin d’engagement, Châteauguay profite de deux jeux de puissance consécutifs, mais est incapable d’en profiter.

La plus belle chance de marquer fut celle de Loick Daigle qui coupe au filet, mais son tir est repoussé par Brassard.

C’est toujours 1 à 0 après 40 minutes de jeu.

Les Riverains se sauvent avec la victoire

Lors du dernier tiers, trois buts sont inscrits.

Tout d’abord, Mathieu Dionne récupère un retour de lancer pour doubler l’avance des siens.

Avec trois minutes et des poussières à faire, Jonathan Bussière tente le tout pour le tout en retirant son gardien à la faveur d’un sixième attaquant.

La stratégie avorte puisque Francis Langlois loge le disque dans une cage béante.

Alors que l’on se dirige vers un jeu blanc signé Brassard, James Logan en décide autrement. Il y va d’une belle pièce de jeu individuel et prive le cerbère d’une soirée sans faille.

Les Riverains l’emportent par la marque de 3 à 1 et infligent un deuxième revers consécutif aux Grenadiers.

Les commentaires d’après-match de Jonathan Bussière

« J’ai hâte de réécouter le match. Je n’ai pas trouvé que nous avons mal joué. Nous avons manqué d’opportunisme plusieurs 2 contre 1 et un 2 contre 0. On n’a pas été capable de terminer avec un lancer au but. Quand tu ne trouves pas le fond du filet avec régularité, il faut que tu reviennes à la base avec des choses simples. Il faut que tu diriges les lancers au but. Nous n’avons pas été en mesure de profiter de nos opportunités. On a frappé un poteau à 2-0 quand Hugo était au banc avec trois minutes à faire ce qui aurait fait 2-1. Les gars ont travaillé. Ils respectent ce qu’on leur demande. Comme je leur ai dit quand tu travailles et que tu fais les bonnes choses, la chance tourne et ça va de ton bord », d’affirmer le coach.

« J’ai trouvé que sur certaines situations nous étions une fraction de seconde en retard. À un moment donné dans le match Larocque aurait pu s’en aller en échapper, mais la rondelle a glissé au bout de son bâton. En transition on bougeait bien la rondelle, mais la petite demi-seconde pour profiter d’une opportunité de qualité n’y était pas. »

« Sur l’avantage numérique, nous utilisons cinq attaquants. Nous sommes confiants que Hugo Audette et Zachary L’heureux vont faire le travail à cet endroit-là. Ils sont extrêmement agiles. Il se peut aussi que j’utilise Zach à gauche afin qu’il nous démontre encore plus son talent avec la rondelle. »

« J’ai trouvé qu’en troisième période, les gars se sont mis à paniquer. Ils étaient frustrés que ça ne rentre pas avec tous les chances qu’on avait. Nous faisons des bonnes choses. Ça va débloquer éventuellement, car les opportunités sont là. Nous avons terminé la soirée avec 37 lancers sur le filet adverse. On va continuer de travailler. C’est seulement le match numéro deux cette saison. Nous en avons 40 à disputer. Le but c’est d’arriver fin prêt en février. »

La prochaine rencontre des Grenadiers aura lieu le dimanche 9 septembre alors qu’ils visiteront L’Intrépide de Gatineau au Complexe Branchaud-Brière. La partie débutera à 13h30.

Texte de Dominic Boivin, les Grenadiers de Châteauguay

Collaboration Martin Thériault, les Grenadiers de Châteauguay et Sébastien Matte, les Riverains du Collège Charles-Lemoyne

Crédit photo : Maxime Maheu