Un match à oublier pour les Grenadiers

Ligue Midget AAA du Québec / 12 Mar 2018

C’était le deuxième match de la série demi-finale opposant les Grenadiers de Châteauguay aux Cantonniers de Magog dimanche, à l’aréna de Magog.

MAGOG –  Après une victoire à sens unique lors du match inaugural de la demi-finale vendredi, les Grenadiers de Châteauguay étaient de nouveau les visiteurs à l’aréna de Magog pour y affronter les Cantonniers. La troupe de Bruce Richardson s’est inclinée par la marque de 5 à 2 devant une foule de 963 spectateurs.

Pour ce match, les Cantonniers étaient privés d’éléments importants, dont leur as marqueur Patrick Guay, suspendu un match suite à sa mise en échec par derrière.

Pinard donne le ton

En première période, l’offensive est à l’honneur. Pas moins de quatre buts sont inscrits au tableau indicateur.

Comme ce fût le cas lors du premier match, les locaux marquent le premier but. Jérémy Rainville décoche un tir. Simon Pinard, bien posté, récupère un retour de lancer et déjoue Hugo Chiasson qui est hors position.

Quelques instants plus tard, le joueur affilié Zachary Barabé fait plaisir à son coach en touchant la cible.

Mais les visiteurs réduisent l’écart. Alors que Zachary Cadorette est puni pour avoir fait trébucher, Alex Larocque déjoue la vigilance du gardien Rémi Poirier. Le capitaine Blake Richardson récolte une mention d’aide sur le jeu.

Avant que les deux équipes retraitent aux vestiaires, Magog marque à court d’un joueur gracieuseté de Gabriel Fontaine. Magog est aux commandes 3 à 1 après vingt minutes de jeu.

Au début de la période médiane, les visiteurs réduisent l’écart. L’attaquant Lucas Reeves touche la cible. Alec Reid et Nicholas Girouard sont complices sur la séquence.

Par la suite, les deux formations bénéficient à tour de rôle à tour de rôle d’occasions de faire mal à l’adversaire via le jeu de puissance, mais sont incapables de capitaliser.

C’est 3 à 2 pour les locaux après quarante minutes de jeu.

Lors du dernier tiers, les Cantonniers inscrivent deux buts sans riposte pour se sauver avec la victoire.

Tout d’abord, Charles Beaudoin fait bouger les cordages et avant que l’on entende le son de la sirène William Villeneuve loge le disque dans une cage abandonnée.

Les Grenadiers s’inclinent par la marque de 5 à 2. Un match à oublier pour la formation châteauguoise qui n’a pas joué à la hauteur de son talent.

Ils ont été continuellement les deuxièmes sur la rondelle manquant d’intensité et de cohésion. Châteauguay n’a pu profiter des erreurs causées par des revirements.

Un excès de confiance

Avec 7 victoires consécutives, un gain de 6 à 1 d’entrée de jeu et l’absence d’éléments importants des rivaux pour le match numéro 2, l’excès de confiance a joué un rôle prépondérant dans cette défaite. De quoi ramener les joueurs sur terre.

Le leader offensif de l’équipe, le #27 Lucas Reeves a bien résumé cette rencontre.

« Les joueurs de Magog nous ont outskater. Ils ont fait ce que nous leur avons fait ! On ne s’est pas présenté ! Il va falloir travailler plus fort si nous voulons l’emporter vendredi. Nous n’étions pas prêts mentalement. Il aurait fallu qu’on mette plus de rondelles dans le fond du territoire et de la pression sur leur défenseur. C’est un bon wake up call. Ça va nous réveiller On va revenir plus fort et offrir une meilleure performance. Nous allons être prêts. »

De son côté l’entraîneur-chef Bruce Richardson a fait part de ses commentaires.

« Je ne suis pas inquiet de mon équipe. Ils ont tellement soif de victoires qu’on va rebondir vendredi. Nous n’allons pas changer notre style de jeu. On a essayé des jeux fancy. Il n’y a pas juste Patrick Guay dans ce club-là. Il y a d’autres bons joueurs. On tourne la page. »

« Nous avons été chercher un match à Magog. C’est maintenant une série 3 de 5. On prend l’avantage de la glace. On aime ça jouer à la maison. Je connais mes joueurs, ils ont pris l’habitude de vouloir gagner. Quand tu gagnes, tu deviens plus confiant, tu es sur un nuage. »

« On vient de recevoir une petite claque au visage. Ça te permet de revenir sur terre ce qui peut être positif pour le restant des séries. Ils ont fermé le centre de la patinoire et pris des bonnes décisions avec la rondelle. »

« J’aimerais ça rejouer tout de suite, demain, mais on doit attendre à vendredi ! Nous allons avoir le dernier changement. Le hockey c’est un sport d’erreurs et aujourd’hui on a eu une petite bosse sur notre chemin. Pour avoir du succès, tu dois faire face à l’adversité et surmonter des difficultés pour te permettre d’avancer dans les séries. »

Dans le camp adverse, le pilote Félix Potvin a aussi résumé la partie respectant les Grenadiers.

« Je suis content de la manière que les gars ont répondu même sans deux de nos réguliers. Vendredi, on n’a pas été capable de revenir après un match difficile. On s’était écroulé. Je n’avais pas vu ça cette saison. On ne gagnait pas de bagarre, mais là on est plus en contrôle et en confiance. Les émotions montent, le jeu est intense. »

« On va regagner nos énergies en début de semaine chose qui est difficile en demi-finale surtout avec une équipe comme les Grenadiers. On va se reposer, se regrouper et être fin prêt pour le prochain match. Châteauguay a des bonnes lignes offensives, 20 joueurs qui travaillent fort et des défenseurs qui sont bons défensivement et excellents pour amener la rondelle en zone offensive. Ce n’est rien de nouveau. Nous étions préparés à ça. Ça va être une longue série ! »

Les Grenadiers encaissent donc une première défaite en série éliminatoire stoppant à sept leur séquence de matchs sans défaite. Il n’y a pas de quoi s’alarmer. Personne ne s’attendait à une série expéditive. Les amateurs ont la chance de voir deux clubs de qualité. Ils sont servis à souhait.

La troisième rencontre de cette série demi-finale aura lieu vendredi au Centre Multisports de Châteauguay. La partie débutera à 19h30.

Texte de Dominic Boivin, les Grenadiers de Châteauguay
Crédit photo : Maxime Maheu